Sindrome_Premestruale

Syndrome prémenstruel

Connu comme SPM, le syndrome prémenstruel indique un ensemble d’altérations biologiques et psychologiques qui se manifestent durant la deuxième moitié du cycle menstruel.

Environ 80% des femmes fécondes souffrent du SPM ; environ 3 à 10% ont une forme sévère du syndrome prémenstruel appelée trouble dysphorique prémenstruel.

Le mécanisme à la base n’est pas encore bien connu, mais les causes peuvent être attribuées à des altérations hormonales et à l’ovulation, mais aussi à de multiples éléments d’origine endocrinienne, une prédisposition génétique, un déficit en sérotonine, d’éventuelles carences en Mg et en Ca, d’éventuel dysfonctionnement de la thyroïde.

Le syndrome prémenstruel est caractérisé par des symptômes qui se vérifient pendant les 7-10 jours précédents le cycle menstruel et qui se terminent généralement quelques heures après le début des menstruations.

Les symptômes peuvent être physiques (douleur du sein, mal de tête et douleurs neuromusculaires) et psychologiques (dépression, insomnie, anxiété et irritabilité, désir de manger du sucre, troubles de l’humeur).

Le type et l’intensité des symptômes peuvent varier d’une femme à l’autre. Chez les femmes en périménopause, les symptômes peuvent persister jusqu’à la fin des règles.

Le traitement du syndrome prémenstruel est symptomatique, commençant par un repos et un sommeil adéquats, une activité physique régulière et des activités relaxantes. Le changement des habitudes alimentaires peut aider. Les compléments alimentaires peuvent être efficaces pour réduire les symptômes.

Shopping Cart